Certains régimes spéciaux vont disparaître ! Nous ne sommes pas dupes, nous serons les prochains.

Oui à la généralisation des régimes spéciaux ! 

 

Depuis plusieurs semaines et l’annonce par le gouvernement de prétendre réformer les données paramétriques du système des retraites (recul de l’âge légal de 62 à 64 ans et application de la loi Touraine de 2015 imposant 43 ans de cotisations au lieu de 42 ans pour toucher la retraite à taux plein), la mobilisation ne faiblit pas, tout au contraire.

Entre 2 et 2,5 millions de manifestants à chaque journée de manifestation, une mobilisation ancrée dans le paysage social désormais. 72% de la population est contre ce projet, 64% désire la poursuite de la mobilisation, 94% des travailleurs s’oppose à ce projet.

Le 11 février 2023, nous étions encore plus de deux millions de manifestants, en pleines vacances scolaires pour deux zones sur trois.

Le gouvernement s’entête dans un projet injuste et brutal qui mobilise contre lui, outre la population, l’ensemble des organisations syndicales de salariés et de la jeunesse.

L’entêtement du gouvernement et de sa minorité parlementaire est sans limites et prend l’entière responsabilité de l’embrasement social du pays : le 10 février 2023, l’Assemblée nationale a voté par 181 voix pour et 163 voix contre la fin de certains régimes spéciaux de retraite !

Les régimes spéciaux ont été arrachés de haute lutte et actés dans le passé par des gouvernements de toutes sensibilités politiques parce qu’ils correspondaient à la contrepartie liée à la pénibilité du travail accompli (régime minier, gazier, SNCF, …). On peut supposer que nombreux députés n’ont jamais connu de métier pénible.

« Bon prince », le projet de loi prévoit la clause du grand père, c’est-à-dire que les salariés actuellement occupés dans les métiers bénéficiant des régimes spéciaux continueraient à en bénéficier jusqu’à leur retraite.
Quant aux nouveaux arrivés, ils rejoindraient le régime général, soit 43 ans de cotisations et l’âge légal porté à 64 ans.

Ce n’est qu’un premier pas : le code des pensions civiles et militaires (la retraite des fonctionnaires de l’État) est un régime spécial, voué à terme à être liquidé lui aussi : fini le calcul sur les six derniers mois et 75% du traitement. Plutôt que les supprimer un à un, il faudrait les généraliser !

Il manquerait à l’horizon 2030 12 milliards d’euros pour équilibrer le système des retraites ? L’embauche de 10% en plus de séniors par les entreprises rapporterait 15 milliards d’euros au régime de sécurité sociale. 163 milliards d’euros sont distribués chaque année aux entreprises sans aucune contrepartie.  Où est la justice fiscale et sociale ?

FO TEFP demande l’abandon de ce projet. Retour du droit à la retraite à 60 ans, 40 ans de cotisations c’est déjà trop ! Maintien des 42 régimes spéciaux de retraite dont le code des pensions civiles et militaires. Maintien du calcul de la pension sur les 6 derniers mois et 75% du traitement en intégrant les primes dans le traitement indiciaire.

Alors pour faire échec à ce projet injuste, brutal et injustifié économiquement, le 16 février 2023, toutes et tous dans la rue, et si le gouvernement continue à faire la sourde oreille, dès le 7 mars, mettons le pays à l’arrêt !

Non aux
deux ans fermes
en plus pour tout le monde !