DISSOLUTION DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

COMMUNIQUÉ CONFÉDÉRAL FORCE OUVRIÈRE /

LES REVENDICATIONS DE FOTEFP

Communiqué de la confédération Force Ouvrière – Dissolution : un aveu d’échec

FO a pris acte de la dissolution de I‘Assemblée Nationale, qui constitue un aveu d’échec des politiques menées doublé d’un déni de démocratie sociale.

Depuis sa création, Force ouvrière s’est construite sur l’indépendance, le rejet de toute emprise et instrumentalisation politiques. Le Bureau confédéral de FO réaffirme son opposition à toute forme de racisme et de rejet de l’autre, ainsi que son attachement fondamental aux valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité.

FO restera sur le terrain syndical pour porter ses revendications en toute indépendance et défendre les intérêts des salariés.

FO TEFP rappelle ses revendications

Notre syndicat national, FO TEFP, partage ce constat d’échec. Nous avons dénoncé à de multiples reprises un dialogue social absent : les organisations syndicales du champ travail-emploi n’ont jamais rencontré leur ministre, inadmissible ! Nos revendications pour le champ travail-emploi, pour les fonctionnaires ou pour l’ensemble des salariés sont en attente, et notamment :

des recrutements massifs, nos effectifs ont fondu de 20 % en 10 ans (des centaines de sections d’inspection vacantes, pour la partie la plus visible, des services exsangues du fait des non remplacements, « au fil de l’eau ») ;

une revalorisation immédiate du point d’indice de 10 % puis organiser un plan de rattrapage : en 25 ans, il a perdu 30 % de sa valeur ;

une amélioration des conditions de travail que nous ne cessons de constater la dégradation en administration centrale et les services déconcentrés (politique immobilière, désorganisation des services liées aux réformes organisationnelles incessantes, un travail prescrit correspondant de moins en moins au travail réel…) ;

le retour de la retraite à 60 ans, conformément aux principes républicains et à ses idéaux de progrès social.